Lettre à ma fille

Ma fille, ma poupée, ma jolie,
Pour Noël, je t’emmène chez ABC Famille, les jouets qui font les vraies filles !

Regarde cette magnifique robe rose avec des cœurs, c’est la conjugalité. Sans homme, une femme n’est pas une vraie femme.
Cette poupée Barbie, c’est la fâââme parfaite. Plus tard, tu lui ressembleras à coup de chirurgie plastique, régimes, soins cosmétiques et conséquent budget dévolu à l’esthétique de ton corps.
Tu pourras alors te marier et auras beaucoup d’enfants, comme ce joli poupon. Il porte du rose, c’est donc une fille ! Tu la câlineras, langeras, nettoieras, nourriras à toi toute seule. Ne t’en fais pas, son papa te laissera le soin quasi exclusif de toutes ces tâches !
De même qu’il te laissera la souveraineté de ton royaume, la maison. Toi qui veux être une princesse, tu vas être comblée ! Ce magnifique château rose est à toi – attention son plafond est en verre – ainsi que cette splendide cuisine rose. Je te vois déjà si heureuse à la limitation de tes ambitions ! Et n’oublions pas le poney, c’est tellement important les poneys ! Enfin pas ceux avec lesquels on fait de l’équitation, ceux qui permettent d’apprendre la coiffure. On peut leur faire des mèches ! Oui des mèches roses, ou des balayages, je ne suis pas sectaire. C’est bien qu’à 7 ans tu connaisses déjà le vocabulaire de la coiffure, parce qu’à 14 ans, ton conseiller d’orientation va invariablement te proposer la section coiffure, alors que tu n’as rien demandé. Mais bon, tu vas trouver ça limite logique.

Attention, je tiens tout de même à ce que tu aies quelques activités intellectuelles, tu seras bien contente d’avoir des sujets d’approbation admirative pour ton prince. Je t’offre ce livre plein de sagesse :
Le monde fabuleux de mes 7 ans pour les filles. L’humilité est une qualité indispensable pour une femme. Ce livre t’en fait démonstration. Il était une fois une fille sur un bateau « aussi hautaine que jolie ». Les membres masculins de l’équipage la détestaient mais étaient bien obligés de la supporter car c’était la fille du capitaine. Ils lui prouvèrent que l’autorité au féminin, c’est de l’arrogance. Elle devint donc douce et soumise comme une vraie fille. A partir de là, l’équipage finit par l’accepter ! Etre acceptée, c’est plus important que s’affirmer, tu verras !

C’est aussi ça la féminité, les amputations successives de traits de ta personnalité, le sacrifice des principaux attributs de pouvoir et chacun à sa place, garçons et filles, en toute inégalité.
Alors tu me diras, pourquoi tout ce rose ? Mais pour que tu voies la vie de cette couleur car de l’optimisme il t’en faudra une sacrée dose pour vivre ta vie de femme.

Eve