Journées surchargées et pas de temps pour soi : une affaire d’hommes

Dans les publicités et les médias, les clichés de la femme légère, accro au shopping, aux séances beauté et aux discussions avec les copines ont la vie dure. Les filles papotent pendant que les hommes turbinent. De plus, l’homme nouveau est arrivé, nous dit-on dans les magazines féminins, le superman qui s’occupe du ménage et des couches sans sourciller.

En fait, selon toutes les enquêtes INSEE, les femmes subissent encore la double journée, cumulant un travail moins bien payé que les hommes, et la charge de la majorité du travail non rémunéré – des tâches ménagères aux soins liés aux enfants. Cette inégalité s’amplifie avec l’arrivée d’enfants. Ainsi, quand les hommes consacrent 2h par jour au travail domestique, les femmes y consacrent 3h26 par jour en moyenne. Les hommes ont mécaniquement plus de temps libre, pour faire du sport (1h30 contre 50 min par semaine), pour jouer, surfer sur Internet ou regarder la TV (2h18 par jour contre 1h42). Des revenus 24% plus bas que les hommes et de plus longues journées de labeur : telle est la double peine des femmes.

Céline