La guide de voyage : le dernier projet matrimoine en date à soutenir

Vous avez jusqu’au 8 novembre à minuit pour soutenir le dernier projet en matière de matrimoine, celui de la Guide de voyage. Ainsi, vous recevrez avant Noël un guide de voyage sur la ville de Paris. Au programme : (re)visiter des musées avec un angle féministe, des interviews, mais aussi les bonnes adresses resto et shopping. Rencontre avec sa créatrice, Charlotte Soulary.               

 

Dans les noms de rue elles sont invisibles. Dans les grands monuments elles sont oubliées. Dans les musées elles ne sont que des corps. L’invisibilisation des femmes dans le patrimoine a des conséquences sur notre façon de voyager. Alors, Charlotte Soulary a voulu remettre les choses à l’endroit en favorisant l’égalité femmes – hommes par le voyage. Pour ce faire, elle a d’abord créé un site internet collaboratif et international proposant des nouvelles idées de voyage mettant les femmes au cœur de ces sorties et autres découvertes. Puis le site internet a pris de l’ampleur. En passant de 4 à 14 collaboratrices dans le monde (Canada, Mexique, Burkina Faso, etc), Charlotte Soulary se prend à rêver d’un réseau plus large : « à terme notre objectif c’est d’étendre notre plateforme à une personne par pays. »

Avec le développement de la plateforme, Charlotte Soulary s’est lancée dans la rédaction d’un guide de Paris pour (re)découvrir la ville d’une nouvelle façon. Le guide sera illustré par Caroline Drogo et mis en page par Anaïs Bourdet. Pour le publier, l’association a mis en place un système de crowdfunding accessible ici. L’association a dépassé les 90% de participation. « Bien sûr le guide n’est pas exhaustif, précise Charlotte Soulary, j’y présente mes petites découvertes et mes coup de cœur. On y revisite le musée du Louvre en se concentrant sur la place des femmes dans les tableaux. On se balade du côté du musée Edith Piaf mais aussi dans l’atelier de la peintre Suzanne Valadon. » Dans ce guide il y a aussi des conseils de shopping avec par exemple l’excellente librairie féministe Violette and Co où vous pourriez trouver de bonnes idées de cadeaux souvenirs.

En avant première, le visuel de la couverture de La Guide de Paris

C’est en voyageant seule que Charlotte Soulary a pris conscience de l’énorme chantier qu’il y avait en matière de tourisme. « J’étais partie en Asie pendant 3 mois avec mon sac à dos. Avant de partir j’étais entrée en contact avec des féministes sur place et notamment à Katmandou, au Népal. Elles m’ont très bien accueillie et un soir nous avons fait un groupe de discussion autour de la sexualité. J’étais à deux pas des rues les plus fréquentées par les touristes. Et je me suis dit que nous avions donc, les autres touristes et moi une vision totalement différente du pays ». Pour Charlotte, la liberté de déplacement est aussi un pan important des droits des femmes. « Les femmes sont encore trop bloquées dans leurs envies de voyage, alors qu’on n’a pas forcément plus peur seule à l’étranger que dans la rue où on habite.

Claire Jeantils