Les créatrices de BD contre le sexisme

Des créatrices de BD se mobilisent au sein d’un collectif, contre le sexisme dont elles font l’objet dans leur monde professionnel : « Notre travail étant perpétuellement l’objet de questions sexuées auxquelles ne font pas face nos collègues masculins, nous, créatrices de bandes dessinées, avons décidé de nous rassembler pour dénoncer les formes que prend le sexisme dans ce champ littéraire, tout en avançant des façons de le combattre. »

Le collectif regroupe une centaine de femmes dont Marguerite Abouet («Aya de Yopougon»), Pénélope Bagieu («Joséphine»), Annie Goetzinger (Agence Hardy), Marie Moinard (créatrice de la maison d’édition Des ronds d’ans l’ô), Catel Muller («Kiki de Montparnasse», «Olympe de Gouges»), Marjane Satrapi («Persepolis»).

Ces autrices ont rédigé une charte pour dénoncer le sexisme dans leur secteur et proposer un certain nombre d’orientations pour féminister la BD et aller vers plus d’égalité : promotion d’une littérature plus égalitaire, sans séparation par genre dans les rayons, parité dans la représentation de la profession, responsabilisation des acteurs-trices de la chaîne du livre face au sexisme et aux discriminations…

Le festival de la bande dessinée d’Angoulême, rendez-vous international qui se tiendra fin janvier 2016, sera l’occasion pour le collectif de sensibiliser les participant-e-s à ces thèmes.

Mathieu