#Matrimoine : Phulan Devi, Les Radium Girls, Ulrike Meinhofe

Chaque semaine, nous mettons la lumière sur des femmes oubliées de l’Histoire et des manuels scolaires. Des portraits à grands traits proposés par l’équipe d’OLF! 38.

  • Phulan Devi

– Longtemps surnommée « La Reine des bandits » Phulan Devi naît en 1963 dans une famille appartenant à une très basse caste en Inde.
– Elle sera confrontée durant toute sa jeunesse, à des expériences de vie très dures et violentes (mariage forcé, viols, violences multiples, enlèvements). A Partir de 1981, elle est elle même à la tête d’un gang auteur de multiples massacres.
– Accusée d’une cinquantaine de crimes, elle purge plus de 11 ans de prison avant d’être libérée puis… élue députée en 1996 et candidate au prix Nobel de la Paix en 1997!! (oui oui!)

En 2001, après ce parcours de vie étonnant, Phulan Devi est assassinée par balles près de son domicile par trois hommes dont l’un se rendra à la police quelques jours plus tard.

 

  • Les Radium Girls

– Pendant la première guerre mondiale, de nombreuses jeunes femmes, âgées de 14 à 30 ans sont embauchées par de grandes firmes pour dessiner au radium sur les cadrans des montres qui seront envoyées aux soldats américains. Leurs conditions de travail les poussent à ingérer du radium, mais leurs supérieurs leur assure que cela est sans danger.
– En 1922, Amelia Maggia, décède dans d’atroces souffrances. Elle est la première des douzaines de femmes victimes d’empoisonnement au radium durant la période.
– À partir de là, c’est une grande bataille juridique qui s’ouvrira pour faire reconnaître leurs droits aux travailleurs et travailleuses des firmes de radium, bataille gagnée plus de 15 ans plus tard, en 1938, grâce au courage de ces femmes.

Pour en savoir plus, on vous conseille la lecture de THE RADIUM GIRLS, de Kate Moore.

 

  • Ulrike Meinhofe (1934 – 1976)

– Après des études en philosophie et sociologie, elle devient journaliste.
– Elle fréquente de nombreux groupes militants de gauche, puis extrémistes, et deviendra l’une des terroristes les plus actives du groupe Fraction armée rouge, à l’origine de nombreux attentats, meurtres et enlèvements dans les années 60/70 en Allemagne. Elle participe notamment à la destruction de l’ordinateur américain chargé de planifier les bombardements au Viêt Nam.
– Arrêtée en 1972, elle se suicide en prison en 1976.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :