#VendrediLecture : révolution, matrimoine, violences conjugales

Féminister le #VendrediLecture !

Depuis plusieurs mois, Osez le Féminisme 59 ! publie chaque vendredi une critique littéraire. Le Feministoclic a aussi pour vocation de vous faire découvrir la richesse d’une culture féministe, nous vous proposons donc chaque mois de publier quatre avis sur un livre lu par une militante.
N’hésitez pas à donner votre avis sur les livres, et même, proposer votre propre critique !

Bonne lecture 🙂

L’équipe d’OLF

 

  • Bonnie J. Morrie et D-M Withers, La Révolution Féministe

Cet ouvrage de la professeure d’histoire des femmes Bonnie J. Morris et l’autrice-chercheuse Deborah M. Withers est consacré à l’histoire de la révolution féministe et la libération des femmes entre 1966 et 1988.

Il s’agit d’un ouvrage passionnant composé de nombreuses archives, photos, documents visuels, interviews, récits et campagnes retraçant la lutte des femmes pour l’affirmation de leurs droits, leur indépendance et leur émancipation. Une mine d’or qui documente en détails, tel un musée en miniature, ces années et ces combats de la révolution féministe.

 

  • Mona Chollet, Sorcières

Un ouvrage qui fait l’actualité et cartonne dans les librairies autour d’un sujet passionnant : les sorcières. Mona Chollet décrit l’extermination de milliers d’entre elles aux XVI et XVIIème siècles et dont le mythe a puissamment façonné un monde hostile aux femmes et aidé à asseoir une société globalement misogyne.
A l’époque, ces femmes, souvent célibataires, sans enfant, et âgées qui aidaient et soignaient en particulier les autres femmes allaient à l’encontre des normes sociétales.
Mona Chollet explique ainsi qu’il n’en est pas autrement de nos jours : aujourd’hui encore, les femmes indépendantes, et/ou sans enfant, et/ou qui privilégient leur carrière sont encore considérées d’une certaine façon comme une menace pour l’ordre sociétal. Ceci explique que cette figure de la sorcière soit ainsi reprise par les féministes qui retournent ce symbole, qui a longtemps servi à les opprimer, pour mieux revendiquer leur liberté.

Il s’agit d’un essai très complet qui aborde de multiples sujets tels que la vieillesse, la nature, et propose, dans une certaine mesure, une réflexion sur les limites d’une civilisation.

 

  • Ernestine Ronai, Edouard Durant, Violences Conjugales, le droit d’être protégée

Enfin, un ouvrage collectif sous la direction de Ernestine Ronai et Édouard Durand consacré à décrypter les mécanismes derrière les violences faites aux femmes et d’en analyser les conséquences.

Grâce aux expertises croisées de psychologues, psychiatres, magistrats, travailleurs sociaux, médecins, il s’agit d’un travail pluridisciplinaire visant à réfléchir aux meilleurs moyens de mettre un terme aux féminicides d’environ une centaine de femmes chaque année.
Pour que cela cesse, une fois pour toutes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :