Une rue Gisèle Halimi à Bobigny

A l’occasion des 40 ans du procès de Bobigny, la ville a donné le nom de Gisèle Halimi à une nouvelle rue, honorant ainsi son combat pour les droits des femmes. Avocate, militante
féministe et anticolonialiste, Gisèle Halimi a marqué l’histoire des femmes. Sa victoire en 1972 lors du procès de Marie-Claire Chevalier, adolescente de 16 ans violée et poursuivie pour avortement, a été une étape cruciale vers l’adoption en 1975 de la loi Veil, légalisant l’avortement. Fondatrice de l’association Choisir, Gisèle Halimi milite pour l’IVG, la contraception, la parité et l’égalité professionnelle, ainsi que pour une loi européenne globale sur les droits des femmes.

Hélène