Trump, le fossoyeur des droits des femmes

Un an après son élection, « impossible de compter le nombre d’attaques contre les droits des femmes », dit Sarah Lipton-Lubet du Partenariat National pour les femmes et les familles.

Le premier décret signé par D. Trump visait à interdire le financement d’ONG internationales en faveur de l’avortement ; les privant de 8 milliards de dollars. En avril 2017, il supprimait les financements publics au Planning familial et nommait Charmaine Yoest, anti IVG notoire, « assistant secretary » à la santé. Depuis, dans 22 États, les conservateurs ont proposé des lois obligeant les femmes à regarder une échographie du foetus avant l’IVG ou requalifiant l’IVG en homicide involontaire.

Outre les attaques contre les droits sexuels des femmes, Trump annulait, durant l’été, une réglementation qui obligeait les entreprises à rendre public les écarts de salaire entre les salarié.e.s selon leur genre. Impossible dès lors de connaître les inégalités économiques entre les femmes et les hommes et donc de lutter contre elles.

Face à ces très graves atteintes aux droits des femmes, les féministes américaines se mobilisent massivement et ont réussi, par exemple, à repousser la réforme qui proposait aux assureurs de santé de ne plus rembourser la pilule.

Plus que jamais, la lutte pour nos droits est vitale. La cauchemardesque dystopie de Margaret Atwood doit absolument rester un roman.

Pauline Spinazze

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :