« Un podcast à soi » : la nouvelle bonne idée d’Arte Radio

On aimait déjà le travail de Charlotte Bienaimé sur France Culture et on continue de l’adorer sur Arte Radio ! Le 4 octobre dernier, la journaliste et documentariste a lancé sa nouvelle émission : un podcast de 40 minutes qui aborde tous les mois une des grandes thématiques des luttes féministes.

 

Que sont 40 minutes une fois par mois ? Le temps d’une pause déjeuné, le temps de faire son jogging ou le temps d’aller au boulot. Pas grand-chose finalement. Alors nous on n’hésitera plus à consacrer ces quelques minutes à l’écoute d’un podcast féministe mensuel. Aux commandes, la journaliste-documentariste-féministe-autrice Charlotte Bienaimé, qui nous éblouissait sur France Culture et nous irradiait de connaissances avec son livre Féministes du monde arabe.

Prendre le temps de parler et d’écouter

Déjà, on ne peut que valider le nom de l’émission « un podcast à soi » référence directe à Une chambre à soi, grand texte féministe de l’autrice anglaise Virginia Woolf. Ensuite, le long format du podcast permet un vrai temps d’échange. L’équipe de Charlotte Bienaimé enrichi son travail d’entretiens et autres témoignages qui laissent la parole aux femmes, sans les interrompre comme c’est trop souvent le cas en radio. A cela s’ajoute les points de vue d’expert.e.s et des textes édifiants.

Mois d’octobre : le sexisme ordinaire au travail

Ce mois-ci, le podcast se concentre sur le sexisme au travail. Pour expliquer ce premier choix, Charlotte Bienaimé explique : « Le sexisme ordinaire est partout, tous les jours, dans tous les milieux sociaux. J’ai pourtant l’impression qu’on en parle moins lorsqu’il s’agit des milieux favorisés. J’ai donc voulu creuser, aller chercher ce qui se passe dans les bureaux de la Défense, dans les couloirs des entreprises du CAC 40, chez les catégories socio-professionnelles les plus élevées ». Le témoignage de Florence (entre autre) est particulièrement marquant. A 36 ans elle est engagée dans une entreprise d’informatique. Elle travaille dans le service communication où elle fait du marketing avec des cadres. Pour expliquer ce qu’elle a subit au quotidien elle lit en exemple un des mails qu’elle a reçu. « ‘Cette année je veux la même photo avec Florence en biquini allongée sur le capot’, c’est le titre du mail, à l’origine c’est une photo d’un collègue qui est devant une voiture de sport en déplacement professionnel. Ça pouvait être comme ça toute la journée, toutes les 5 minutes. » Mais le sexisme en entreprise c’est aussi 8% à 10% d’écart de salaire inexpliqué. Pour Brigitte Gresy (Secrétaire générale du Conseil supérieur de l’égalité professionnelle, membre du Haut Conseil à l’égalité entre les femmes et les hommes), il faut notamment travailler sur « l’accès des femmes aux postes de décisions, sur la mixité des métiers, la parentalité, (etc) ». Le chantier en matière d’égalité professionnelle est donc toujours aussi dense.

Rendez-vous est pris pour prendre le temps de s’informer, chaque premier mercredi du mois sur le site internet d’Arte Radio. D’ici là, pour (ré)écouter le numéro d’octobre, c’est par ici que ça se passe !

 

Claire Jeantils