Liberté d’Agir Scolaire

Mariam Touré est une ancienne militante de Ni Putes Ni Soumises qui, attachée à son travail de prévention de la violence sexiste, a fondé l’association Liberté d’Agir Scolaire. La jeune femme est sensible à la question des violences en milieu scolaire et en particulier de la condition des jeunes filles de toutes origines.

Les militant-e-s de Liberté d’Agir Scolaire veulent les convaincre qu’il existe d’autres modèles de vie et de “liberté” que ce que leur offre la télé réalité ou le porno. Dans un climat d’hypersexualisation et de valorisation de la soumission des femmes, il est parfois difficile de mettre des jeunes filles en garde contre les dangers de la prostitution.

Liberté d’Agir Scolaire doit faire face à la banalisation d’idées mortifères et de crimes intolérables : comment réagir face à des jeunes filles qui ont été victimes d’excision et qui se protègent en le revendiquant comme une fierté ? Mais le plus dur, pour Mariam Touré, est d’affronter les refus d’établissements qui ne jugent pas ses interventions nécessaires. Chez eux, “il n’y a pas de violence”.

Pourtant la jeune femme a fondé son association pour faire passer ces messages : vous n’êtes pas destiné-e-s à l’échec scolaire. La vraie liberté, c’est celle de disposer de son propre corps et de choisir son avenir. Elle estime avoir réussi sa mission quand des élèves lui demandent de devenir bénévoles à leur tour.

Liberté d’Agir Scolaire intervient toute l’année à Paris et dans le Val de Marne auprès d’élèves de 10 à 25 ans.

Pauline