25 novembre 2017 : Coup de com’ de l’Elysée

Le 25 novembre 2017, à l’occasion de la journée internationale contre les violences faites aux femmes, le Président de la République a annoncé une série de mesures pour l’égalité femmes-hommes. Son discours a fait l’effet d’un coup de communication puisque la hausse des financements n’est pas à la hauteur de la « grande cause du quinquennat ». Il a cependant défini ses « trois priorités ».

Pour « l’éducation et le combat en faveur de l’égalité », des « modules d’enseignement » contre le sexisme et les violences faites aux femmes devraient être mis en place. Il souhaite un « meilleur accompagnement des victimes » dans les hôpitaux et dans les commissariats. Enfin, « l’arsenal répressif » devrait être renforcé en fixant une présomption de non-consentement à 15 ans pour mieux punir les violences pédocriminelles et en augmentant le délai de prescription pour les victimes mineures au moment du viol de 10 ans après les faits.

Mais la mise en place de ces mesures coûte cher. Cette année, Macron veut « sanctuariser à son plus haut niveau » le budget du secrétariat d’Etat à l’égalité femmes-hommes, donc 30 millions d’euros. Avancée fulgurante par rapport aux 29,81 millions d’euros de  2017. Il souhaite augmenter les crédits interministériels dédiés à l’égalité femmes-hommes de 400 à 420 millions d’euros. Brillant, sauf que les 20 millions supplémentaires serviront à soutenir des actions déjà en cours et non à soutenir les nouvelles annoncées.

Clémentine Sabrié

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :