10 albums de jeunesse pour une liste de cadeaux de Noël non-sexiste

Parce que les fêtes approchent à grands pas et qu’il est difficile de trouver des idées cadeaux non sexistes dans les catalogues traditionnels, nous vous proposons notre sélections d’albums jeunesse. Tous écrits par des femmes, ils proposeront aux enfants de nouvelles possibilités d’identification, pour les enfants de moins de 10 ans.

La princesse Finemouche, de Babette Cole (à partir de 3 ans) 

La princesse Finemouche est en âge de se marier mais elle est bien loin d’en avoir envie. Alors elle déploie des trésors d’ingénierie et d’idées farfelues pour repousser voire effrayer tous ses prétendants ! Cet album publié à la fin des années 80 en France, n’est certes pas de toute jeunesse. Mais il est l’occasion de rendre hommage et reconnaître l’immense talent de Babette Cole, illustratrice et autrice jeunesse britannique, décédée en janvier 2017.

Comme un million de papillons noirs, de Laura Nsafou et Barbara Brun (à partir de 3 ans) 

Dans la cour de l’école, les enfants se moquent d’Adé et de ses cheveux crépus. Mais sa maman va lui apprendre à aimer ses cheveux et en prendre soin. Résultat d’un financement participatif qui a eu un énorme succès, “Comme un million de papillons noirs” est un album nécessaire pour la représentation des petites filles noires.

Coton Blues, de Régine Joséphine et Oreli Gouel (à partir de 3 ans)

Coton porte le nom que lui a donné le maître de la plantation de coton dans laquelle elle est esclave. Prisonnière, elle rêve de liberté. C’est un album poétique et superbement illustré qui peut amener à parler d’histoire et d’esclavage avec les plus jeunes d’entre nous.

4 poules et un coq, de Lena Landström et Olof Landström (à partir de 5 ans)

Dans un poulailler vivaient 4 poules et 1 coq. Problème : dans la mangeoire, il y a une grosse part de nourriture pour le coq… et une petite part pour les poules. Les poules décident de faire la révolution ! Elles partent s’entraîner à résister avec plein d’autres poules qui vivent la même oppression : elles se musclent, s’entraînent à crier le plus fort possible… De retour au poulailler, elles réclament… L’ÉGALITÉ !

On n’est pas des poupées, de Claire Cantais et Delphine Beauvois (à partir de 6 ans)

On n’est pas des poupées se veut le “premier manifeste féministe” ! Au programme : déconstruction des stéréotypes qui voudraient que les filles n’aiment que le rose, la danse classique et se déguiser en princesse. Au contraire, les héroïnes du livre veulent être chevalières et n’ont pas envie qu’un garçon vienne les sauver ! Avec quelques références au mouvement féministe dedans !

Anna qui Chante, de Sonia Paoloni et Eloise Rey (à partir de 6 ans)

Anna qui chante, est l’histoire de la princesse Judith, une jeune fille enfermée dans le château de son père, depuis toujours. Ce dernier, roi tyrannique et possessif n’a même jamais avoué à Judith qu’elle n’était pas sa fille. La voyant s’ennuyer il décide de kidnapper des enfants pour lui tenir compagnie. Mais Judith se rebellera grâce à sa rencontre avec Anna qui lui ouvrira les yeux sur sa situation et celle du royaume.

Cristelle et Crioline, de Muriel Douru (à partir de 3 ans)

Dans son royaume, la princesse Cristelle ne trouve pas le prince charmant idéal. Mais vient le jour où elle rencontre Crioline, pour qui elle va ressentir son premier coup de foudre.

La princesse qui n’aimait pas les princes, d’Alice Brière-Haquet et Lionel Larchevêque (à partir de 5 ans)

Le père de notre héroïne lance une annonce pour marier sa fille. Des dixaines de prétendants de tous les styles font la queue pour rencontre la belle. Mais aucun de ces jeunes hommes ne l’intéresse. Ce que la princesse veut, c’est être avec la fée.

Chez moi c’est la guerre, Fatima Sharafeddine et Claude K. Dubois (à partir de 7 ans)

L’enfant suit le quotidien d’une petite fille dans une ville occupée, dans une vie où la guerre est omniprésente. Ici les dessins et la mise en couleur de l’illustratrice participe de la pudeur de l’histoire. Un bon moyen pour aborder l’actualité avec des enfants.

 Je veux un zizi, de Laetitia Lesaffre (à partir de 3 ans)

Je veux un zizi c’est une discussion entre une petite fille qui veut un zizi pour pouvoir grimper dans les arbres et être élue Père Noël et un petit garçon qui aimerait être enceinte et faire la cuisine. Les deux personnages en arriveront à une conclusion simple : filles et garçons sont égaux. Les dialogues sont doux et drôles et les dessins sont parfaitement exécutés par une autrice peintre adepte de l’acrylique et du collage.

Alice, Claire Jeantils, Eléonore et toutes les militantes d’OLF qui ont participé à cet article