Avec Tabou, place aux femmes victimes de viols

Avec Tabou, Laurence Février accorde une place majeure à la parole des femmes victimes de viols. Elle s’attache à dénoncer les clichés existants, notamment la remise en cause quasi systématique de la parole des femmes victimes, culpabilisation, stigmatisations. En particulier, elle rappelle que des viols sont commis dans toutes les classes sociales et dans tous les territoires. S’appuyant sur la plaidoirie de Gisèle Halimi à la Cour d’Assises d’Aix en Provence, en 1978, les témoignages se croisent à travers les 5 femmes présentes sur scène avec une justesse implacable, des émotions authentiques. Tabou, une pièce de théâtre bouleversante, d’utilité féministe indéniable, est jouée depuis le 21 octobre 2015 au théâtre du Lucernaire, puis le sera au théâtre de l’Opprimé à Paris en 2016.

Marion