Sororité

On a toujours opposé les femmes entre elles : le féminisme était l’apanage des bourgeoises, une prolétaire trahissait sa classe si elle se battait contre les dominations sexistes. Aujourd’hui encore, le système patriarcal nous divise, nous sépare. On se voit comme des rivales, des concurrentes. La société des hommes nous dresse les unes contre les autres pour leur propre satisfaction. Entre eux, ils sont solidaires, ils sont fraternels. Ils se sont donné cette chance. Qu’attendons-nous pour prendre la nôtre ? Nous les femmes, la moitié de l’Humanité, avons besoin de nous retrouver, de nous parler, de chercher à savoir qui nous sommes, et ce que nous voulons. Nous voulons nous définir nous-mêmes. Nous partageons la même condition féminine, les mêmes injonctions, le même vécu d’opprimées, le même statut social. Et nous voulons nous sentir bien, reconnues, écoutées, libérées. Se voir comme des sœurs, être solidaire l’une de l’autre. La sororité c’est se dire : je suis une femme, je suis l’une d’entre nous.

Pauline