#Matrimoine : Artemisia Gentileschi, Goliarda Sapienza et Mariama Bâ

Chaque semaine, nous mettons la lumière sur des femmes oubliées de l’Histoire et des manuels scolaires. Des portraits à grands traits proposés par l’équipe d’OLF! 38.

  • Artemisia Gentileschi (1593 – 1652)

– Peintresse de talent, considérée comme une des premières artistes baroques, elle apprend la peinture dans le cercle familial, et se perfectionnera seule durant son adolescence, car l’accès à l’école des beaux arts est à l’époque totalement interdit aux femmes.
– A 19 ans, elle est victime d’un viol commis par son précepteur privé, Ignacio Tassi, viol qui sera suivi d’un procès difficile, violent et humiliant à son égard.
– Sa peinture, inspirée du caravagisme, se démarque par l’utilisation du clair obscur, mais aussi par le fait que ses oeuvres décrivent des scènes vues par un regard féminin. Elle est aussi une des premières femmes à peindre des sujets historiques et religieux.

 

 

 

 

  • Goliarda Sapienza (1924 – 1996)

– Comédienne et autrice de talent, elle a grandit à Catane dans une famille socialiste anarchiste et athée dans laquelle elle reçu une education bien différente de celle du fascisme ambiant de l’époque en Italie.
– Sa mère, directrice du journal El Grido del popolo (le cri du peuple), et son père, avocat, sont considéré-e-s comme des grandes figures du socialisme italien.
– Son roman L’Art de la joie (à lire absolument !), écrit entre ses 40 et 50 ans, et publié après sa mort, est une oeuvre majeure de la littérature contemporaine italienne, qui a suscité beaucoup de résistances du fait de son contenu ouvertement féministe et contestataire. On y suit le parcours de vie d’une héroïne incroyablement forte et libre.

 

 

 

  • Mariama Bâ (1929 – 1981)

– Voix incontournable de la littérature Africaine, elle écrit ses deux romans principaux, Une si longue lettre et Le chant écarlate , après ses 50 ans.
– Avant cela, elle réussit avec brio le concours de l’École Normale, et enseigne pendant 12 années.
– Entre temps, elle est une figure emblématique du militantisme Africain, pour les droits des femmes, pour la lutte contre la polygamie, pour l’accès à l’éducation!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :