« Les hommes veulent du sexe, les femmes veulent de l’amour »

Les magazines dits féminins le rabâchent à longueur de page : au lit, il faut parfois se forcer un peu ! Eh oui, c’est la nature : si les hommes ont une libido puissante et irrépressible, nous les femmes préférons les mots d’amour et les bisous dans le cou. Nous aurions certes une sexualité, nous dit-on, mais elle est plus subtile, cérébrale et surtout affective. Et les 10000 terminaisons nerveuses du clitoris, alors ? – Mais non voyons, tout est dans la tête !

Si on y croit encore, c’est qu’à force d’injonctions et d’éducation genrée, on finit par se plier à la norme. Pendant des siècles, la sexualité féminine a été contrôlée par les hommes, faisant de nous des « putains » si nous n’étions pas des madones. Et il faut l’avouer, embrasser les valeurs de l’amour romantique a toujours un avantage indéniable : nous épargner le stigmate qu’on colle encore à celles qui assurent adorer le sexe, n’ont pas besoin d’aimer pour coucher, ou papillonnent d’un-e partenaire à l’autre – bref, celles qui se comportent comme nombre de ces messieurs. La libération sexuelle sera peut-être achevée quand on pourra nous aussi assumer notre appétit sexuel !

Maira