Le régime de printemps, « je le fais pour moi » !

Dans cet article pastiche, Justine souligne la permanence des injonctions à la minceur et à se conformer aux désirs des hommes contenues dans nombre de magazines féminins à propos des nouveaux régimes censés nous faire plaisir et nous maintenir en bonne santé…

Ça y’est, ça fait la une des magazines, ça figure sur les façades de tous les kiosques, c’est le scoop de l’année : le régime de printemps est arrivé ! Attention, je vous vois venir, avec vos gros sabots de féministe-qui-assume-son-corps-non-stéréotypé-par-l’esthétique-patriarcale… Et bien figurez-vous que moi aussi ! Je ne suis pas une de ces minettes obsédées par la balance et qui traquent le bourrelet, lobotomisées par les diktats masculins de la beauté féminine. Non non, pas du tout, le régime de printemps, je le fais avant tout pour moi, pour me RE-SSOUR-CER ! Histoire de me désintoxiquer, de me décaper le corps à petites gorgées de soupe artichaut-framboise et de smoothie rhubarbe-petit pois, d’éliminer mes toxines accumulées dans l’année, et le reste de foie gras ingurgité à Noël. Parce que me sentir bien dans mon corps, c’est me sentir bien dans ma tête (ou l’inverse peut-être? Bof, c’est la même chose non ?).

D’ailleurs, tous les magazines de mes copines le disent : la tendance cette année, ce n’est plus de « maigrir à tout prix » mais de « bien manger ». Vous voyez, je me fais du bien et en plus je reste in. Si si, je vous jure, le régime de printemps, je le fais pour moi, pas pour les autres. Histoire de reprendre un peu confiance en moi après la déprime de l’hiver, de me revitaliser, en un mot, d’être au top, et avec cinq kilos en moins, je me facilite juste un peu la tâche, rien de dramatique ! Et puis, c’est bien connu aujourd’hui que « maigrir, c’est dans la tête » , exit les régimes protéinés-vitaminés-lyophilisés et autres barbarismes en -é, bonjour la volonté et le naturel : je ne me nourris plus que du combo pépin de pommes et gorgée d’eau claire tous les matins pour partir du bon pied. Et j’ai l’impression que mon mec adore « mon nouveau moi » !

Justine