Le genre des alcools

C’est bien connu, à chaque genre son alcool : les bières sont réservées aux hommes et les cocktails acidulés aux femmes. J’en ai encore fait l’expérience à la terrasse d’un café parisien, lorsque le serveur a inversé les commandes. En même temps, comment lui en vouloir ? En aucune circonstance, un homme, un vrai, ne saurait consommer un «chick drink» (littéralement : alcool pour poulettes), non ? Mince, dire que mon copain adore le Cosmopolitain, classé numéro un… Et le champagne alors ? Millésimé pour monsieur, rosé pour madame ? Le cidre : doux pour l’une, brut pour l’autre? Mais le stéréotype ne s’arrête pas là ! Selon de très sérieuses études universitaires outre-Atlantique, il serait possible de définir le genre, la personnalité et même la catégorie socio-professionnelle des individus au jugé de leur verre. Pour le coup, cette psychologie de comptoir, ça me rappelle ce jeu à l’école qui consistait à lire notre âge au fond des verres de cantine…

Florence