La droite extrême(ment) sexiste au pouvoir en Ile-de-France

Valérie Pécresse déclarait qu’il n’y avait « rien de tel qu’une femme pour faire le ménage » en mai 2015, et se disait pourtant « viscéralement féministe » en mars 2016. On peut en douter car un mois plus tard, la nouvelle présidente de la région Ile-de-France supprimait le « pass contraception », permettant aux mineures d’accéder à une contraception gratuite et anonyme, réduisait d’un tiers les crédits du centre francilien pour l’égalité entre les femmes et les hommes, le Centre Hubertine Auclert. Le droit à disposer de son corps, l’éducation à l’égalité, la formation professionnelle des femmes et la lutte contre les violences faites aux femmes s’en trouvent fragilisé.e.s.

J.M.