Contre Marine, donnons-nous la peine

Apprenti sorcier, le FN veut ramener les femmes dans le passé mais se garde bien de le crier. Dans les médias, le loup montre patte blanche. Osez Le Féminisme ! tire la chevillette d’alarme. Nous pouvons agir au cœur du processus décisionnel grâce au militantisme associatif.

Fort de ses nombreu-x-se-s adhérent-e-s, le mouvement féministe continue à porter sa voix auprès des légis- lateur-rice-s lors d’échéances cruciales pour les droits des femmes et l’égalité, en appelant à voter contre le Front National et en empêchant que leurs idées ne se répandent dans la société.

Pour cela, pallions l’omniprésence média- tique du FN, en profitant notamment du sentier peu emprunté qu’offre Internet. Troisième site le plus visité et plébiscité par la jeunesse – de plus en plus séduite par les idées d’extrême droite -, Youtube demeure aujourd’hui trop peu exploité par les féministes, à la différence de leurs détracteurs.

A travers des podcasts ou court-métrages pédagogiques sur des questions essentielles, le féminisme peut aisément faire son nid numérique et gagner en audience auprès des citoyens, afin d’expliquer, démontrer, dénoncer. Dans la guerre des idées, il ne faut négliger aucun champ de bataille. OLF ! compte bien s’engager sur ce terrain en proposant à la rentrée sa nouvelle WEB TV !

Igor


Attaques dangereuses sur les libertés fondamentales !

L’extrême droite saccage et détruit constamment les droits des femmes, mais pas seulement. En France, dans toutes les villes où l’extrême droite accède à des postes à responsabilités, la liberté culturelle est saccagée, ainsi que les aides allouées aux associations à but non lucratif (humanitaires…).

Le programme du Front National est clairement dangereux pour les libertés civiles : il propose de supprimer les subventions aux associations qu’il considère comme “communautaristes”, d’interdire les manifestations de soutien aux clandestin-e-s, ou encore souhaite que les magistrat-e-s n’aient pas le droit de se syndiquer, au nom d’une prétendue neutralité dans la gestion des affaires qu’ils ou elles jugent.

Cette politique de censure et de répression est un danger immense pour toutes les associations qui, comme la nôtre, défendent la liberté et l’égalité.

Marion