A quand la fin de l’impunité en politique ? #StopAgresseurs

« La lutte contre les violences faites aux femmes est une exigence, pas une priorité, c’est une exigence. »
François Hollande, lors de l’installation du Haut Conseil à l’Egalité, le 8 mars 2016.

Lors d’une séance de l’Assemblée Nationale, le 11 octobre 2016, Isabelle Attard (députée du Calvados) a profité de la présence de Jean-Michel Baylet (ministre de l’Aménagement du territoire, de la Ruralité et des Collectivités territoriales) pour rappeler l’agression commise contre une de ses collaboratrices en 2002. Cette prise de parole courageuse fait notamment suite à un article écrit par Marie Kirschen et David Perrotin sur cette agression et l’accord qui a permis à Jean-Michel Baylet d’assurer son impunité.

Merci à Isabelle Attard d’avoir porté la voix des femmes qui ne peuvent pas parler et se dresser contre leur agresseur.
Merci à Isabelle Attard d’avoir aussi porté le message de toutes celles et ceux qui n’en peuvent plus de l’impunité, de la normalisation des violences masculines.

Ras-le-bol de voir une communication politique axée autour de l’égalité entre les femmes et les hommes, mais jamais les actes et les moyens qui vont avec !

Trop de femmes sont victimes de violences, violées, harcelées, humiliées. Du harcèlement de rue aux publicités sexistes, notre société continue d’alimenter la culture du viol. L’action politique n’est pas à la hauteur. Comment pourrait-il en être autrement, si en son sein elle protège des agresseurs ? Souvenons-nous du vote à l’Assemblée nationale de l’amendement demandant l’inéligibilité pour les personnes élues condamnées pour violences. 15 député.e.s dans l’hémicycle, avis de sagesse du gouvernement, avis négatif du rapporteur, amendement rejeté par 9 voix contre 6…

Alors, Monsieur le Président de la République, à quand la priorité ET l’exigence ?!

 

Raphaëlle RL