Retraites : double peine pour les femmes

Les caisses de retraite Agirc-Arrco étant déficitaires, une réforme de leur financement a été mise en place. Pour toucher l’entièreté de leur pension, les cotisant-e-s devront désormais travailler un an de plus. Or, du fait des carrières discontinues, les femmes partent déjà plus tardivement en retraite, et touchent des pensions inférieures de 40 % à celles des hommes à cause des inégalités salariales tout au long de leurs carrières. Elles seront donc d’autant plus durement touchées par cette réforme. Pourtant, en réalisant sous dix ans l’égalité salariale, les études montrent que le déficit de l’Arrco aurait été résorbé, et celui de l’Agirc réduit de moitié.

Jean-Marie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :